Histoire et Rhétorique dans la textualité de la mort d’Agrippine (Tacite, Annales XIV, 1-13)

Autores/as

  • José Mambwini Kivuila-Kiaku Université Sorbone-Paris IV

DOI:

https://doi.org/10.23808/rel.v4i0.87935

Palabras clave:

Tacite; Agrippine; Néron; causalité historique; narration; rhétorique; passions; philosophie.

Resumen

La séquence narrative de la mort d’Agrippine (Tacite, Annales, XIV, 1-13) est un exemple frappant du génie de Tacite de suggérer les causes des événements historiques par un simple enchaînement narratif. Elle démontre aussi comment, chez cet historien, le genre narratif peut aisément «glisser» vers le genre démonstratif. En effet, développée autour d’un «schéma narratif» très distinctif et rendue plus expressive, notamment, grâce à un choix de vocabulaire noble et parfois rare et poétique, et par la fréquence récurrente de certains procédés de style, sa composition laisse percevoir une nette influence de la rhétorique, transformant ainsi le récit en un véritable discours visant à condamner l’empereur Néron. Pour y parvenir, Tacite s’appuiera sur la causalité humaine, sur les passions. En fin de compte, le verdict est sans équivoque: sur le fond d’un tableau psychologique riche en détails, Néron apparaît comme un être condamné, non seulement par les hommes, mais aussi par la nature et par les dieux.

Publicado

2004-12-27

Cómo citar

Mambwini Kivuila-Kiaku, J. (2004) «Histoire et Rhétorique dans la textualité de la mort d’Agrippine (Tacite, Annales XIV, 1-13)», Revista de Estudios Latinos, 4, pp. 87–101. doi: 10.23808/rel.v4i0.87935.

Número

Sección

Artículos