Les voies de la création d’une base de données poétique générale

Autores/as

  • Levente Seláf Universidad ELTE

DOI:

https://doi.org/10.37536/RPM.2019.33.0.73673

Palabras clave:

Répertoires poétiques, Bases de données poétiques, Poétique générative, TEI, Oulipo, Leys d’amors

Resumen

Cet article propose une réflexion sur les méthodes potentielles de l’analyse comparative des corpus poétiques, assistée par ordinateur. On distingue les « corpus clos », dont l’unité est garantie par la présence de certaines règles de composition dans chaque élément, des «corpus ouverts», où les critères chronologiques ou linguistiques comptent, sans prendre en considération les contraintes poétiques (ou bien le corpus est défini par l’absence d’une contrainte poétique spécifique). La pratique courante est l’étiquetage avec le code TEI, mais une description des poèmes dans la plus grande profondeur possible reste rare. Comme solution alternative, idéalisée, de poétique générative, on propose la construction d’une grille de description semblable aux «tables queneleieff» de l’Oulipo ; un exemple précoce de ce type d’approche est le traité de poétique Leys d’amors de Guilhem Molinier (xive siècle), qui contient des éléments de poétique combinatoire.

 

Descargas

Los datos de descargas todavía no están disponibles.

Métricas alternativas

Biografía del autor/a

Levente Seláf, Universidad ELTE

Catedrático del Departamento de Literatura Comparada

Descargas

Publicado

2019-12-31

Cómo citar

Seláf, L. (2019) «Les voies de la création d’une base de données poétique générale», Revista de Poética Medieval, 33, pp. 87–97. doi: 10.37536/RPM.2019.33.0.73673.